ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422

Bathymétrie, évaluation de la sédimentation et du recul des berges dus à l’érosion sur l’Île de Mateba au Kongo central en République Démocratique du Congo

RESUME

Description du sujet. Les espaces côtiers en République Démocratique du Congo (RDC) sont en train de perdre leur fonctionnalité écologique et économique. A cet effet, dans la province du Kongo central, l’Île de Mateba, située dans le bief maritime du Fleuve Congo est menacée par les érosions et la perturbation des habitats de la biodiversité. Les menaces que subit cette île impactent négativement sur l’organisation et le fonctionnement de son écosystème. C’est dans ce contexte que cette étude a été initiée.
Objectif. L’objectif de l’étude est de contribuer à la gestion durable de l’Île de Mateba et de la zone divagante du bief maritime du fleuve, en cherchant à : (i) cartographier les différents facteurs de la dégradation de l’Île de Mateba à l’aide l’outil SIG, (ii) localiser les zones de cette Île susceptibles de produire les sédiments (iii) établir la carte de sensibilité potentielle à l’érosion, (iv) proposer des pistes des solutions pour protéger le site.
Méthodes. L’indice de la végétation par différence normalisée de l’Île a été évalué pour caractériser l’occupation du sol. La bathymétrie (mesure de la profondeur des fonds marins) a été étudiée pour les années 1990 et 2013. La granulométrie a été analysée en vue d’étudier l’ensablement de la zone. Une projection de la perte de superficie de l’Île a été également effectuée.
Résultats. Il a été révélé dans cette étude que 8,02 km2 des sols de l’Île de Mateba ont été perdus entre 1988 et 2013 alors que 40 007 923,47 m3 de sédiments ont été accumulés. Les facteurs retenus comme responsables de l’ensablement et du recul des berges sont les facteurs hydrodynamiques, le batillage, la texture des berges, les alluvions charriés par le fleuve et les activités anthropiques.
Conclusion. Cette étude a révélé que la pression démographique et hydrodynamique est croissante. Les éboulements de bourges augmentent la sédimentation de zone divagante de l’Île. L’analyse des caractéristiques géologiques de l’Île de Mateba combinée aux résultats de cette étude est souhaitable en vue de mettre en place des cartes de risque à l’érosion, indispensables pour assurer le suivi et la surveillance de la dynamique des berges et du changement du couvert végétal.

Mots-clés: Télédétection, érosion côtière, bathymétrie, facteurs hydrodynamiques, Île de Mateba/RDC

Raymond Lumbuenamo Sinsi, Eric Lutete Landu, Grace Nkambu Matoko, Elie Nsimba Ngembo