ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : https://?pages=article&id=98
Titre :  Le Lotus sacré « Nelumbo nucifera G. », une plante aquatique invasive dans le Delta du fleuve Sénégal : atout économique et perspectives (Synthèse bibliographique)
Auteur(s):  Mariam Harouna Cissoko, Patrick Triplet, Seydina Issa Sylla
Mots-clés : 
Date de publication   2020-12-12 18:45:12
Resumé :  Description du sujet. Le lotus sacré « Nelumbo nucifera G. » est très convoité pour ses vertus gastronomiques, pharmaceutiques et son importance dans certaines religions. Sa présence dans le Delta du Fleuve Sénégal est considérée comme invasive, du fait de sa capacité de colonisation rapide des plans d’eau et de sa non-exploitation par les populations locales malgré ses atouts économiques. Son élimination étant désormais difficile, son exploitation constitue une alternative à développer. C’est dans cette optique que cette étude est menée en vue de proposer les possibilités d’exploitation économique destinées à atténuer l’impact écologique négatif de cette espèce.
Littérature. L’étude s’inscrit dans le cadre d’un projet de contrôle de l’espèce dans les trois Marigots, une des rares zones humides encore naturelles du Delta du Fleuve Sénégal. Une analyse bibliographique a permis de montrer l’importance de cette espèce, en particulier en Asie. Le caractère invasif du lotus sacré au Sénégal est pratiquement unique au monde. Une tentative de contrôle a permis de constater que celui-ci était désormais impossible. Il est préférable que les populations locales parviennent à tirer profit de la présence de cette espèce sur le site où ils exploitent actuellement différentes ressources naturelles (pêche, élevage, récolte de graines de nénuphars…).
Conclusion. Dans le contexte de gestion durable des ressources naturelles, l’exploitation du lotus au Sénégal doit s’effectuer dans une optique de maintenir voire de diminuer les surfaces occupées par la plante afin de contrôler non seulement l’invasion de cette espèce mais également de valoriser économiquement cette espèce.

Mots-clés : Nelumbo nucifera, espèce invasive, atténuation d’impact écologique, atout économique, Delta du Sénégal.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=98
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 421 ko Adobe PDF Lire article