ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : https://?pages=article&id=188
Titre :  Analyse du système de production rizicole de mangroves des ménages ruraux balantes de Mansoa région d’Oío, Guinée-Bissau
Auteur(s):  Mamadou Kambaye, Ngor Ndour et Maurice Dasylva
Mots-clés :  Producteurs, riziculture, littoral, Mansoa, Guinée-Bissau
Date de publication   2022-07-09 02:37:42
Resumé :  Description du sujet. La culture du riz de mangrove est l’une des activités agricoles principales de l’ethnie balante. Le riz est utilisé dans toutes leurs manifestations socioculturelles et constitue leur principale culture vivrière. C’est dans ce contexte que s’inscrit cette étude.
Objectifs. L’objectif global de cette étude est d’analyser le système de production rizicole littoral des ménages ruraux balantes de Mansoa dans la région d’Oío en Guinée-Bissau. Spécifiquement, il s’agit : (i) de faire la caractérisation des producteurs du riz et leur tenure foncière, (ii) de décrire le calendrier des travaux rizicoles, (iii) d’analyser la main d’œuvre rizicole et les fréquences des tâches effectuées, (iv) d’évaluer la durée de consommation du riz de mangrove par les ménages, et (v) d’analyser les contraintes de la riziculture dans la zone d’étude.
Méthodes. Les travaux de terrain ont été réalisés sur la base d’enquêtes agro-socioéconomiques auprès de 77 ménages répartis dans trois villages balantes. Les enquêtes ont porté essentiellement sur l’identification des producteurs, les systèmes de production rizicole et les contraintes.
Résultats. Les résultats de l’’étude ont montré que les chefs des exploitations rizicoles dans les trois villages sont exclusivement du genre masculin. L’héritage est le mode d’accès aux terres gérées en majorité par des hommes. Ces derniers effectuent leurs travaux entre les mois de janvier, février et mars. L’installation des pépinières se fait entre les mois de juin et de juillet. Le labour et le repiquage débutent au mois de juillet, s’intensifient au mois d’août puis au mois de septembre et prennent fin au mois d’octobre. La période de la récolte du riz s’étale du mois de novembre au mois de janvier mais avec une fréquence de citation plus élevée pour le mois de décembre. Le labour et le repiquage mobilisent plus de main d’œuvre avec les mêmes proportions (27,4 %). La baisse de la pluviométrie est la principale contrainte de la production rizicole selon 52 % des enquêtés. Néanmoins, la durée d’autoconsommation en riz est en moyenne de 9 mois alors qu’elle est de 5 mois en année de faible production.
Conclusion. Une caractérisation des conditions agro-pédo-climatiques permettrait d’analyser leur aptitude à produire du riz en quantité suffisante.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=188
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 973 ko Adobe PDF Lire article