ISSN : 1243-1940 (print), eISSN : 2708-5422

Analyse de la conformité des boissons alcoolisées consommées à Kinshasa aux exigences techniques et légales (Synthèse bibliographique)

RESUME

Introduction. Les boissons alcoolisées jouent un rôle indéniable en République Démocratique du Congo (RDC). Pour satisfaire ses besoins en ces denrées, la population kinoise s’approvisionne à travers le secteur formel (industriel) ou informel (traditionnel). Le premier secteur comprend essentiellement les bières et les spiritueux, tandis que le second est dominé par la boisson communément appelée ″Lotoko″ ou ″Whisky traditionnel congolais″. L’objectif de l’étude est de faire l’analyse de la conformité des boissons alcoolisées consommées à Kinshasa aux normes technologiques, sanitaires et à la législation congolaise. Ce travail recourt à la littérature disponible sur les boissons alcoolisées et aux textes légaux et normatifs de la RDC sur les procédures de fabrication et de commercialisation des principaux types de boissons alcoolisées fabriquées et/ou consommées à Kinshasa.
Littérature. Le législateur congolais, sachant que les boissons alcoolisées peuvent présenter certains risques pour la santé des consommateurs, a mis en place des textes légaux et normatifs pour réguler la production, la commercialisation et la consommation de ces denrées. Cependant, tous ces textes semblent obsolètes et incomplets pour faire face à l’ampleur actuelle de la consommation de ces boissons à Kinshasa et dans d’autres provinces de la RDC. Les boissons alcoolisées industrielles consommées à Kinshasa respectent majoritairement les normes technologiques et sanitaires exigées en RDC tandis que les qualités technologiques et sanitaires des boissons traditionnelles ont besoin d’être améliorées. Pour ce qui est de la législation nationale sur les boissons alcoolisées, seules les bières sont intégralement régulées dans tout le processus de production, de commercialisation et de consommation ; les spiritueux sont partiellement règlementés alors que les boissons traditionnelles, dont le "Lotoko" qui est le plus célèbre à Kinshasa, échappent totalement à la règlementation nationale.
Conclusion. En vue d’assurer un processus de fabrication, de commercialisation et de consommation des bossons alcoolisées, industrielles ou traditionnelles qui préserve la santé des consommateurs, l’autorité étatique congolaise peut s’inspirer des outils internationaux, notamment les plans OMS/FAO pour actualiser les textes législatifs et normatifs existants. Les études sur l’identification, les qualités physico-chimiques et microbiologiques des différentes boissons alcoolisées consommées à Kinshasa sont cependant nécessaires.

Mots clés : Boissons alcoolisées, normes technologiques, "Lotoko", secteur traditionnel et industriel, RDC.

Tabu wa Bomesi Ernest, Bangala Mada Daniel-Bienvenu