ISSN : 1243-1940 (print), eISSN : 2708-5422

Comportement du puceron (Pentalonia nigronervosa Coquerel) vecteur de la maladie virale Bunchy top du bananier (Musa sp.) dans la chambre de macropropagation

RESUME

Description du sujet. . En vue d’améliorer la production de plantules de bananier par macropropagation, une étude sur le comportement des pucerons a été menée du 15 mars au 12 avril 2017, au Jardin expérimental du Département de Phytotechnie de la Faculté des Sciences Agronomiques de l'Université de Kinshasa en République Démocratique du Congo.
Objectif. L'objectif de cette étude était d’évaluer l’effet colonisateur des pucerons dans la chambre de macropropagation de bananier constituée de deux types de propagateurs : le premier non humidifié et fermé et le second humidifié et ouvert.
Méthodes. Le matériel végétal utilisé était composé de 68 plantules de bananier dont 20 porteuses de la colonie des pucerons entourées de 48 plantules non porteuses. Le dispositif expérimental employé était le plan entièrement aléatoire répété deux fois avec quatre traitements. Les traitements appliqués sont : T1 (un pied colonisateur); T2 (deux pieds colonisateurs); T3 (trois pieds colonisateurs) et T4 (quatre pieds colonisateurs). Les observations ont eu lieu pendant six jours et ont porté sur les paramètres liés à la prolifération des pucerons et à leur survivance dans la chambre de macropagation.
Résultats. Les résultats obtenus ont montré qu’il n’y a pas eu colonisation de pieds des plants de bananier par les pucerons dans le bac non humidifié. Par contre, dans le bac fréquemment humidifié, il a été constaté que le nombre de plants de bananier colonisés par les pucerons a varié entre 5 (T1) et 9 (T4). Au total, 28 plants sur 48 ont été colonisés, soit un taux de colonisation de 58,3 %. La colonisation a débuté dès le premier jour et s‘est poursuivi jusqu’au sixième jour. Ce sont les traitements T3 et T4 qui ont montré une colonisation des plants par les pucerons vers le cinquième et sixième jours.
Conclusion. Les études ultérieures sont cependant nécessaires en vue de répéter l'expérience au cours de la saison sèche et de déterminer la température optimale dans la chambre de micropropagtion capable d’inhiber le développement des pucerons.

Mots-clés : Bananier plantain, conditions thermiques, prolifération, pucerons, serre.

Bangata Bithanyi Mbunzu, Mobambo Kitume Ngongo