ISSN : 1243-1940 (print), eISSN : 2708-5422

Productivité totale des facteurs de l’industrie de la microfinance congolaise : Cas de la Mutuelle d’Épargne et de Crédit du Congo (MECRECO)

RESUME

Description du sujet. La faillite de nombreuses Organisations de Microfinance a amplifié l’inquiétude sur la pérennité de ces structures financières. L’efficacité du secteur microfinancier en RDC est un sujet peu documenté. Le peu d’études empiriques sur le sujet ont été conduites à travers l’analyse de ratios financiers. Ainsi, une étude a été réalisée.
Objectifs. L’objectif général de l’étude est de faire une analyse approfondie et dynamique des performances de la Mutuelle d’Epargne et de Crédit du Congo. Spécifiquement, la recherche se propose de mesurer la Productivité Totale des Facteurs de la MECRECO. Elle constitue une contribution à la littérature empirique sur les performances des IMF (Institution de Microfinance) en RDC.
Méthodes. L’indice de DEA (Data Envelopment Analysis) Malmquist a été utilisé pour calculer la productivité totale des facteurs et ses composantes.
Résultats. Les résultats de l’étude ont montré que la MECRECO a perdu 71 % de sa performance. Cette détérioration est principalement due au changement technologique (68 %) plutôt que par l’efficacité technique pour laquelle la perte se chiffre à seulement 6,8 %.
Conclusion. Les contre-performances du réseau MECRECO sont liées à la gouvernance plutôt qu’à la taille optimale.

Mots-clés : Productivité totale des facteurs, efficacité Technique, changement technologique, microfinance, MECRECO

Henry Muayila Kabibu, Clavin Kabamba, Apollinaire Biloso Moyene