ISSN : 1243-1940 (print), eISSN : 2708-5422

Contribution de la culture de riz (Oryza sp.) à la sécurité alimentaire au Nord du Bénin

RESUME

Description du sujet. La diversification des productions agricoles et la promotion des cultures céréalières avec le riz comme filière porteuse a été au centre des politiques publiques de lutte contre l’insécurité alimentaire au Bénin. Ainsi, une étude sur la contribution de la production du riz à la sécurité alimentaire au Nord du Bénin a été réalisée en décembre 2019.
Objectif. Cette étude a pour objectif d’analyser la contribution de la production du riz local sur la sécurité alimentaire dans le Département d’Alibori au Bénin. Elle constitue une réflexion sur l’insécurité alimentaire au Nord du Bénin en général et dans le Département d’Alibori en particulier.
Méthodes. Les données secondaires issues de l'enquête de ''Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire (AGVSA) - BENIN– 2014'' ont été utilisées. Ces données ont été obtenues auprès de l'INSAE, du MAEP, CeCPA Malanville. L’échantillon était composé de 180 ménages et dans le cadre de cette étude, 14 variables explicatives ont été retenues. L'estimation du modèle Logit a été effectuée avec le Logiciel Stata13. Pour vérifier la qualité de l'estimation, les statistiques de la classification et de la qualité globale du modèle ont été utilisées.
Résultats. Les cultures de mil (Pennisetum glaucum (L) R. Br), riz (Oryza sp.), maïs (Zea mays L.) influencent la probabilité pour le ménage d'être non vulnérable à l’insécurité alimentaire. Par contre, la culture du riz impacte positivement la sécurité alimentaire du ménage au seuil de probabilité de 10 %. La Commune de Malanville dispose d’un taux de 64,1 % des ménages en sécurité alimentaire suivi de la Commune de Gogounou (63,3 %). Les Communes de Karimama, d’Alibori, de Kandi et de Ségbana ont présenté respectivement un taux de sécurité alimentaire de 60,5 %, 51,6 %, 49,1 % et 46,4 %.
Conclusion. Les autorités publiques devraient dans l’élaboration des politiques publiques du secteur agricole, prendre en compte les questions sur l’accessibilité à la terre, l’importation du riz, les prix du riz local et de l’engrais afin d’accroitre durablement la production du riz local.

Mots-clés : Sécurité alimentaire, production du riz, modèle Logit, Nord-Bénin

Rachidou Yorou, Pam Zahonogo