ISSN : 1243-1940 (print), eISSN : 2708-5422

Effet de quelques plantes locales sur les charançons du maïs (Sitophilus zeamais Motsch.) en entrepôt dans la ville de Kabinda en République Démocratique du Congo

RESUME

Description du sujet. Le maïs constitue la plus importante céréale alimentaire dans les milieux urbains et ruraux de la RDC. Les produits de récolte de cette culture connaissent des pertes ou altérations importantes en entrepôt. Une étude a été menée sur l’efficacité de quelques plantes locales sur les insectes nuisibles du maïs en stockage, du 01 mars au 01 juin 2019.
Objectif du sujet. L’objectif de la présente étude est d’évaluer l’efficacité de quelques plantes locales : Nicotiana tabacum L., Allium cepa L. et, Piper nigrum L. sur les charançons du maïs en stockage dans la ville de Kabinda.
Méthodes. Ce sont les grains de maïs de la variété locale qui ont été testés. L’expérimentation a été réalisée dans un dispositif en blocs complètement randomisés comprenant trois répétitions et huit traitements: T0 = grains de maïs non traités mis dans un sac semi-fermé ; T1 = grains de maïs non traités et mis dans un sac fermé ; T2 = grains de maïs traités avec le tabac et mis dans un sac semi-fermé ; T3 = grains de maïs traités avec le tabac et mis dans un sac fermé ; T4 = grains de maïs traités avec l’ail et mis dans un sac semi-fermé ; T5 = grains de maïs traités avec l’ail et mis dans un sac fermé ; T6 = grains de maïs traités avec le poivre et mis dans un sac semi-fermé ; T7 = grains de maïs traités avec le poivre et mis dans un sac fermé. Les observations ont porté sur le nombre de grains endommagés, le taux de morbidité des charançons, le poids des grains avant et après conservation et les qualités organoleptiques des grains. Les données obtenues ont été analysées avec le logiciel MINITAB version 16.0. L’analyse de variance et la comparaison des moyennes des traitements ont été faites selon le test de TUKEY au seuil de probabilité de 5 %.
Résultats. Les résultats obtenus ont montré que les grains de maïs traités avec , Piper nigrum avaient un taux d’attaque des insectes de 0 %. Aussi, le lot de grains de maïs ayant reçu le même traitement n’a pas été attaqué par les charançons et une réduction de poids de grains de maïs de 22,0 % contre 35,0 % par rapport au témoin a été observée.
Conclusion. Au regard des résultats obtenus, Piper nigrum peut être utilisé comme biopesticide dans la lutte contre les insectes ravageurs du maïs en stockage. Des recherches futures devront être réalisées en vue d’isoler les substances actives de chaque espèce et identifier les ravageurs d’autres denrées stockées pouvant être contrôlés.

Mots-clés. Insectes nuisibles, maïs en stockage, plantes biopesticides, Piper nigrum, taux d’attaque

Adolphe Ngoyi Nsomue, Hubert Bila Mulungu, Gustave Masanga Kishiko, Alexandre Munkindji Kabemba, Jeannot Pangu wa Pangu, Marie Claire Ntebua Malale, Dieudonné Ngoy Nyembo