Effet des différentes doses du sable et du terreau sur la mycorhization et la croissance de Landolphia heudelotii A. DC. dans des conditions semi-contrôlées en pépinière

RESUME

Description du sujet : En vue d’évaluer la mycorhization et la croissance de Landolphia heudelotii, une étude a été réalisée au Centre de Recherches Agricoles (CRA) de Djibélor (Région de Ziguinchor) de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), du 28 avril au 28 novembre 2016.
Objectifs. L’objectif général de cette étude est de contribuer à l’amélioration des conditions de domestication de L. heudelotii dans la région de Ziguinchor au Sénégal. Spécifiquement, l’étude vise à déterminer l’effet de différentes doses du sable et du terreau sur la croissance et la mycorhization de L. heudelotii en pépinière.
Méthodes. Les graines de L. heudelotii provenant du Sud-ouest de la Basse Casamance (zone de Cabrousse) ont été utilisées. Le dispositif expérimental appliqué était le plan en blocs complets randomisés avec cinq traitements répétés cinq fois. Les graines de L. heudelotii (Provenance Cabrousse) ont été semées dans les sachets en polyéthylène de dimensions de 24,5 x 15 cm contenant les différents substrats (sable, terreau, sable + terreau). Le champignon ectomycorhizien (Rhizophagus irregularis) a été inoculé sur les cinq traitements suivants : T1 (0,85 kg de sable + 0,85 kg de terreau), T2 (0,57 kg sable + 1,13 kg terreau), T3 (1,13 kg sable+ 0,57 kg terreau), T4 (1,7 kg de terreau) et T5 (1,7 kg de sable). Les paramètres évalués sont l’intensité de mycorhization, la densité des spores et les variables de croissance de la plante.
Résultats. L’intensité de mycorhization obtenue au niveau des traitements T1 (24,5 %), T3 (26,2 %) et T5 (25,2 %) était significativement différente de celle observée chez T4 (14,8 %). La meilleure croissance en hauteur a été obtenue chez les plantes soumises au traitement T1 (18,2 cm). Le plus grand diamètre au collet a été enregistré chez les plants cultivés sur les parcelles traitées avec T1 (0,29 cm), suivi du T3 (0,27 cm).
Conclusion. Les résultats obtenus ont montré de façon globale que la croissance des plants varie en fonction des traitements appliqués. Des essais de provenances, d’inoculations mycorhiziennes avec des souches efficaces et de fertilisation en vue d’évaluer l’effet combiné de ces deux traitements sur la croissance et la productivité de L. heudelotii sont cependant nécessaires.

Mots-clés : Landolphia heudelotii, sable, terreau, mycorhization, croissance

Paul Diouf, Siré Diedhiou, Arfang O.K. Goudiaby, Dioumacor. FALL, Daouda. NGOM, Mariama Dalanda Diallo, Ibrahima Ndoye