Effets des doses croissantes d’azote et de phosphore sur deux variétés du maïs (Zea mays L. var. Mudishi1 et Pan53) dans les conditions édapho-climatiques de Kinshasa

RESUME

Une expérience ayant pour but d’évaluer les effets des doses croissantes d’azote et de phosphore sur le rendement de deux variétés de maïs (Mudishi1 et Pan53) a été réalisée au Centre de Production de Semences (CEPROSEM) à Kinshasa, en saison B de l’année 2015. L’essai a été conduit dans un dispositif en parcelles subdivisées (split plot design) avec trois répétitions et quatre doses d’engrais minéraux (traitements) (0-0-0; 81-63-17; 145-109-17 et 209-155-17). Les observations ont porté sur les paramètres de croissance et de rendement. Les résultats obtenus ont montré que le nombre de jours du semis à la levée était similaire pour tous les traitements (six jours) ; alors que la hauteur des plants (162,1 cm) et celle à l’insertion de l’épi (42,0 cm) ont été élevées avec la dose de 209-155-17. La dose de N-P-K (209-155-17) a augmenté la susceptibilité du maïs à la verse (45 %), mais la variété Pan53 s’est montrée plus résistante à la verse par rapport à la variété Mudishi1 bien que cette dernière soit de petite taille. La variété Pan53 a donné le rendement le plus élevé (4,7 t ha-1) avec la dose de N-P-K (209-155-17), alors que la variété Mudishi1, avec la même dose, a donné le rendement de 2,2 t ha--1-. L’étude pourrait se répéter en saison culturale A avec les doses croissantes d’engrais minéraux (DAP, NPK et Urée) en vue d’évaluer le rendement de la variété Pan53 et sa rentabilité économique.

Mots-clés : : Zea mays, Expérience, engrais minéraux, rendement, Kinshasa agricoles, femmes, Kinshasa.

David Nsimba Nsiku, Christophe Asanzi Mbeyame et Prosper Mudimbiyi