ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : http://?pages=article&id=199
Titre :  Perceptions des populations locales sur la forêt, la déforestation et leur participation à la gestion forestière du Miombo dans l’hinterland de Lubumbashi (Haut-Katanga/RDC)
Auteur(s):  Muchiza Bachinyaga Israël, Monga Ilunga Dikoshi Robert, Mumba Tshanika Urbain, Ndabereye Sifa Marie Des Anges, Kalombo wa Kalombo Carmel, Nono Mubanga Nora
Mots-clés :  Perceptions, déforestation, forêt communautaire-Miombo, services écosystémiques, Lubumbashi.
Date de publication   2022-10-29 21:50:25
Resumé :  Description du sujet. La forêt claire de Miombo de la République Démocratique du Congo joue un rôle important dans l’amélioration des moyens de subsistance des populations environnantes et dans la régulation climatique. Cependant, cette forêt est entrain de régresser à cause des pratiques de gestion non durable.
Objectif. L’étude vise à déterminer les perceptions des populations locales par rapport à la forêt, la déforestation et leur niveau d’implication dans la gestion durable des forêts communautaires.
Méthodes. Une enquête couplée à des observations directes a été menée localement auprès de 120 personnes afin de recueillir leurs points de vue sur la forêt et la déforestation dans quatre villages de la province du Haut-Katanga (RD. Congo).
Résultats. Les investigations ont montré que les populations locales (35 %) considèrent généralement la forêt comme une essence de la vie (une richesse). L’utilité de la forêt est généralement liée à sa capacité de fournir les biens et services écosystémiques nécessaires à l’homme. La majorité d’enquêtés (56 %) estime que les ressources forestières sont inépuisables. Cependant, ces populations sont conscientes de la régression des forêts communautaires et pointent du doigt les fermiers (47 %), la communauté locale (28 %) et l’Etat (23 %) comme étant responsables de la déforestation dans leur milieu de vie.
Conclusion. La responsabilité dans la gestion des forêts communautaires est principalement attribuée à l’Etat. Quant aux pratiques de gestion durable, il n’existe ni action de conservation des forêts communautaires ni projet de reboisement dans les quatre villages ciblés par cette étude.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=199
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 794 ko Adobe PDF Lire article