ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : http://?pages=article&id=195
Titre :  Contraintes liées à la gestion post-récolte des produits forestiers non ligneux (PFNL) d’importance économique en milieu paysan dans la province du Ziro au Burkina Faso
Auteur(s):  Siébou François Kambou, Oswald Gilbert Dingtoumda, Kilo Francine Marina KI, Koï Wenceslas Kam, Antoine Sanon, Zakaria Ilboudo
Mots-clés :  Produits forestiers non ligneux, gestion des stocks, ravageurs, Burkina Faso
Date de publication   2022-10-29 16:43:52
Resumé :  Description du sujet. Au Burkina Faso, les fruits et graines des espèces d’arbres pourvoyeuses de PFNL sont généralement dépréciés par plusieurs contraintes et plus particulièrement par des ravageurs.
Objectif. .L’étude vise à identifier les différentes contraintes liées à l’exploitation des PFNL en milieu paysan dans la province du Ziro.
Méthodes.. Un questionnaire assisté par un intervieweur a été administré de façon individuelle à 140 producteurs sélectionnés de façon aléatoire.
Résultats.. Les résultats obtenus ont montré que les amandes de karité, les graines de néré et les gousses de tamarin, sont les PFNL les plus exploités par la gente féminine. Les amandes de karité séchées sont stockées préférentiellement dans des sacs en polypropylène (82,61 %). Pour la majorité des exploitants (57,67 %), les insectes représentent les principaux agents de dégradation des stocks et leurs activités biologiques commencent depuis la production. Les dégâts occasionnés aux amandes sont des perforations (67,7 %) suivies des pourritures. Pour réduire les dégâts des insectes sur les amandes de karité, certains producteurs utilisent les cendres de bois pour la conservation. Mais la majorité des exploitant conserve sans appliquer une méthode de lutte.
Conclusion.. Ces résultats montrent que les insectes constituent un problème majeur dans la valorisation des PFNL et le développement des méthodes de gestion intégrée de ces bio-agresseurs s’avère indispensable.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=195
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 1054 ko Adobe PDF Lire article