ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : http://?pages=article&id=193
Titre :  Evidence d’une seconde vie des bouteilles post-consommation de l’eau minérale au Bénin
Auteur(s):  Akossiba Elise Chantale AHOVEY, Mouftaou Amadou Sanni, Thierry Hervé Sètondji Azonhè
Mots-clés :  Eau en bouteille, déchets solides, environnement, recyclage, Bénin.
Date de publication   2022-10-29 15:19:02
Resumé :  Description du sujet. Les mutations des modes de vie induites par l’urbanisation et la mondialisation ont conduit à la généralisation de la consommation d’eau minérale embouteillée. L’évaluation de la quantité de ces bouteilles post-consommation est complexifiée par la multiplication des marques, la diversité du format du contenant et l’absorption par une seconde vie des emballages, pour la plupart en plastique.
Objectif. L’objectif de cette recherche est d’évaluer la quantité de déchets post-consommation issus des bouteilles d’eau minérale mises à la poubelle au Sud du Bénin.
Méthodes. L’approche méthodologique a consisté à collecter les données dans cinq communes situées au Sud du Bénin, sur une vingtaine de sites de déchèteries et une vingtaine de marchés. Une pèse par spécimen de bouteille plastique PET a été utilisée pour la quantification. L’estimation annuelle est fondée sur les modèles mathématiques empruntés de l’approche démographique avec l’hypothèse d’évolution linéaire et de progression exponentielle.
Résultats. Les résultats ont permis d’obtenir une quantité de 26,3 tonnes de déchets post-consommation d’eau minérale, dont 23,4 tonnes proviennent de la production locale. De cette quantité, il se dégage un début de recyclage industriel marqué par une proportion de 0,75 %, un niveau d’enfouissement de 7,7 % et un taux de recyclage informel élevé (92,2 %), qui représente le niveau d’absorption des déchets post-consommation dans un circuit de rachat-vente et de réemploi.
Conclusion. Au regard de la progression rapide de ces déchets post-consommation, si aucune disposition n’est prise pour la filière de récupération, les installations de collecte, de stockage, de recyclage et d’élimination qui fonctionnent à capacité réduite ainsi que les systèmes de collecte des déchets municipaux seront débordés au fil du temps.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=193
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 815 ko Adobe PDF Lire article